Planifier la relève pour la direction générale

Dans les organismes de petite taille, la planification de la relève est souvent considérée, à tort, comme un luxe. À tout le moins, le CA a la responsabilité de prévoir le départ de la personne à la direction générale, qui est souvent indispensable pour l’existence même et la viabilité de l’organisme.

Les questions suivantes surgissent rapidement lorsqu’un organisme réfléchit ou est confronté au départ de la direction générale :

  • Devrions-nous embaucher une personne à l’interne ou considérer une candidature externe?
  • Avons-nous des personnes qualifiées à l’interne?
  • Que la nouvelle personne embauchée vienne de l’interne ou de l’externe, est-ce que quelqu’un connaît en détail les tâches de l’ancien.ne employé.e?
  • Quel effet ce départ aura-t-il sur notre capacité à réaliser notre mandat et sur la relation avec notre clientèle, nos donateurs.trices et nos bénévoles?
  • Quel message devrions-nous communiquer à nos parties prenantes?

Le CA peut conclure que l’organisme a besoin d’un « numéro deux » pour remplacer la direction générale à l’avenir et en cas de vacances, de maladies, etc. Dans ce cas, il faut :

  • choisir la personne, en collaboration avec la direction générale;
  • s’assurer que cette personne souhaite assumer ces responsabilités;
  • développer un plan pour permettre à la personne choisie d’acquérir les compétences et les connaissances requises pour faire le travail;
  • s’assurer que le « numéro deux » dispose de diverses expériences pour bien comprendre le fonctionnement de votre organisation.

Le plan peut comprendre un processus formel de mentorat ou d’accompagnement, ainsi que de la formation visant des aspects spécifiques du poste. En fonction de la taille de l’organisation, il est préférable de choisir deux personnes qui pourraient succéder à la direction générale actuelle.

Dans un petit OBNL, il peut être impossible de préparer un membre de l’équipe interne à cette fonction.

Pour assurer la continuité des activités et la stabilité au moment du départ de la direction générale, formez des paires d’employé.e.s dans une optique d’apprentissage mutuel. Ainsi, deux membres de l’équipe connaîtront les détails de chaque poste.

Chaque année, la présidence du CA devrait discuter avec la direction générale de ses ambitions professionnelles. Bien que la personne dans le poste ne soit aucunement tenue à divulguer ses objectifs, cette conversation peut donner lieu à une discussion honnête sur son avenir.

Quoi faire si votre organisme, sans plan de relève, perd sa direction générale?

D’abord, le CA est responsable de créer un plan d’action et d’informer formellement les autres membres du personnel, et ce, le plus rapidement possible. De cette façon, le CA montre qu’il agit résolument pour prévenir toute spéculation causée par un départ soudain et s’assure de répondre à toutes les questions du personnel.

Le CA doit aussi rapidement informer les bailleurs de fonds de son plan d’action pour remplacer la direction générale. Il est important de rassurer les bailleurs de fonds que tous les plans et programmes suivent leur cours et que les livrables ne changent pas.

En l’absence d’un plan de relève ou d’un numéro deux, le CA peut nommer une direction générale par intérim jusqu’à la sélection d’un.e remplaçant.e permanent.e. Le CA doit alors faire un choix judicieux en sélectionnant une personne qui présente les bonnes compétences et connaissances pour le poste.

Si on demande à un membre du personnel d’assurer les responsabilités de direction générale en plus de son poste actuel, sa rémunération devra être ajustée en fonction des responsabilités et de la charge de travail supplémentaires.

Il est également possible de demander à un groupe qualifié composé de deux ou trois employé.e.s d’assumer conjointement la gestion de l’organisme en répartissant les responsabilités de la direction générale. Pour que cette approche soit efficace, il faut avoir une excellente compréhension des différents aspects du rôle de la direction générale pour que les diverses tâches soient assignées à la bonne personne. Cette façon de faire nécessite également des communications et une coordination constantes entre les membres de l’équipe de gestion conjointe.

Si aucun membre du personnel n’est apte ou disposé à occuper le rôle par intérim, un membre du CA peut exercer la fonction de manière temporaire. Cependant, cette personne devra démissionner du CA si elle occupe un rôle rémunéré au sein de l’organisation.

Cet article vous a-t-il été utile?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 1 sur 1